Accueil  FAQ  Rechercher  Groupes  S'enregistrer  Connexion  



 

Partagez | 
 

 Milo, le sang sur les griffes pour une lune rouge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Messages : 1
Localisation : Louisiane

MORE ABOUT ME
Infos:
Liens:
MessageSujet: Milo, le sang sur les griffes pour une lune rouge   Ven 27 Jan 2017 - 11:55





Milo Vasilis

 
Lycan feat Kit Harington

 
Description

  Âge Réel & Âge Physique : 72 ans mais uniquement 28 ans d'apparence
  Sang Pur ou Contaminé : Sang Pur, bien entendu
     Apparence Physique : Ne perdons point trop de temps sur mon apparence, celle-ci étant évidente vu qu’il vous suffit d’ouvrir les yeux. Je suis un jeune homme aux yeux marrons, à la chevelure brune et bouclée, une silhouette athlétique sans pour autant être une de ces masses musculaires difformes. Non chez moi les muscles sont finement et gracieusement dessinés, tel le chef d’œuvre fait des mains d’un artiste dans l’argile. Je porte souvent une petite barbe de quelques jours, n’aimant pas être rasé de près ni avoir un poil trop prononcé sur mon visage. Caucasien, encore une évidence, je suis le genre d’homme a me laisser la peau légèrement bronzée et naturellement, ne recherchant pas plus que cela le contact du soleil mais ne voulant pas avoir le teint blafard d’un mort. 1m73 pour 77 kilogrammes, je ne suis certes pas un homme imposant par sa taille, mais je ne reste pas moins un guerrier redoutable et si cela ne se perçoit pas directement à mon physique, il suffit de croiser mon regard pour le ressentir, pour voir dans mes yeux cet être qui vit avec les cornes de la guerre le hantant, l’envie de laisser s’évader la bête pour que tout ne soit qu’une bataille. Vous voulez plus de détails ? Les mensurations ? Et bien pour cela au lieu de me lire, venez voir par vous même ce sera surement bien plus intéressant à découvrir. Pour le reste, il faut dire que physiquement je ne fais pas spécialement penser à un Lycan, ne serait ce que les stéréotypes classiques, non je ne suis pas une montagne, non je ne suis pas poilu, la preuve mon torse est imberbe, non je ne suis pas primaire d’apparence mais plus subtile de trait. Mais cela ne change en rien la rage qui vit en mon cœur car c’est la surtout que se trouve la force primale.

Petit détail par contre intéressant, un détail qui m’a couté cher sur le moment à cause de la douleur provoqué pour avoir un tel résultat et surtout pour permettre à ce dessin d’être « immortel » sur ma chair, je me suis fait tatouer, avec de l’argent, un Ouroboros, c’est à dire un serpent qui se mord la queue. Avec un peu de chance si vous cherchez à me connaître vous comprendrez un jour sa signification à mes yeux. Ce dernier est positionné sur son avant bras droit, du coté intérieur.

La bête par contre est bien plus marquée sur mon coté sauvage, surement car elle est ce pur reflet de ce qui vit dans mon cœur, elle est cette puissance qui règne dans mon âme. Ame est par contre un terme purement métaphorique dans le cas présent car je ne suis pas certains d’en posséder une réellement. Bref revenons à cet animal qui fait ma fierté, cet être bien plus imposant qui n’est que férocité, que ce soit dans ce regard injecté de sang qui ne semble vouloir qu’une chose, faire couler le fluide rouge autour de moi. Que ce soit dans cette mâchoire large et marquée sans aucune finesse dévoilant une belle rangée de crocs acérés ne désirant qu’arracher la chair. Une dentition d’ailleurs bien blanche et mise en avant, légèrement plus imposante que la moyenne et qui me vaut dès fois le surnom de « Croc d’Argent ». Mais ce n’est qu’un terme comme un autre car les autres pourraient aussi m’appeler « Griffe Rouge » à cause de ces dernières tranchantes et aussi bien mise en avant au bout de mes mains puissantes. Cette transformation semble bafouer toute la finesse de l’humain pour laisser apparaître toute la brutalité du monstre. Une musculature fort prononcé et qui ne sait pas être voilé par mon pelage gris, légèrement plus clair au visage, une musculature me rendant assez large, surtout au niveau des épaules, montrant que la masse bestiale que je deviens est une force brute et non un traqueur rapide ou souple. Je gagne en taille, en poids, en largeur, avec une plus grande densité musculaire et osseuse. Grâce à l’argent le tatouage reste présent même sous cette transformation, une des seules façons d’ailleurs de me reconnaître mais il paraît que si un être me connaît assez bien, qu’il m’a côtoyé assez longuement, il est capable de reconnaître la bête qui vit dans le regard de l’homme.

  Personnalité : Il sera plus simple pour le commun des mortels si je parle de mes personnalités d’une façon séparée. Oui je considère ouvertement que l’homme que je suis n’est pas identique à la bête qui vit en moi, malgré que nous sommes une seule et unique personne, que l’homme fait parti de la bête et la bête de l’homme, nous avons tous les deux des traits dominants identiques comme d’autres différents. En faite ce sont surtouts les priorités et les réactions qui peuvent se retrouver altérer d’après qui se trouve en face de vous, l’homme ou l’animal. Cela pourrait facilement vous embrouiller dit ainsi mais je pense qu’en lisant la suite vous allez plus facilement comprendre le besoin de séparer clairement en deux ma personnalité.

L’homme :

Pour le commun des mortels je suis comme monsieur tout le monde, je sais parfaitement vivre en société, m’adapter totalement aux autres et aux habitudes humaines, un parfait caméléon comme si c’était ma seule vie. J’ai pris l’habitude de côtoyer les simples hommes, que ce soit par mon métier ou autrement, j’ai pris l’habitude de cacher la bête en moi et de réagir comme n’importe qui, de combattre mes instincts pour ne les libérer que quand c’est nécessaire. Ainsi j’ai appris tout simplement à m’adapter au monde qui m’entoure, à la société que je côtoie, ou encore au niveau social que j’intègre. Je sais être un véritable motard, un peu rockeur, un peu loubard, tout comme je pourrais facilement me montrer vulgaire ou peu éduqué, mais je serais tout a fait capable aussi de passer dans la rue pour un jeune salarié qui se rend au travail et qui a une vie faite de sérieux. C’est mon talent de camouflage, celui de paraître pour qui je veux, quand je veux. Même si j’ai une petite préférence pour le style un peu rock and roll qui est souvent plus animé et vivant. Je crois que le pire c’est que cela vient naturellement, comme un vêtement que j’enfile, sans devoir me forcer ou exagéré. Alors est-ce mon coté perfectionniste qui m’a poussé à jouer mes rôles à fond ? Est ce une nature profonde ? Je ne sais réellement pas, mais ce qui compte c’est que cela marche.

Mais quelque part, je crois que cela fait parti de ma personnalité plus « fourbe », car oui même si j’ai le cœur et l’âme d’un guerrier, je suis quelqu’un de calculateur, une personne qui sait prendre son temps à étudier une situation, analyser l’environnement et les êtres présents, faire un schéma dans mon esprit en tentant de prévoir les évènements pour créer la situation qui me paraitrait la plus adéquate. Ce n’est pas réellement manipuler les autres, c’est plus manipuler les évènements pour que tout se passe à mon avantage, faire en sorte d’arriver au bon endroit au bon moment, ou encore de guider la personne sur le terrain qui me serait le plus propice. Vous pouvez trouver cela futile mais en attendant grâce à cela, ainsi qu’à ma patience pour éviter de précipiter les choses, j’ai réussi à me faire une bonne connaissance des différents milieux et terrains, de trouver les bonnes affaires et combines, de toujours savoir me débrouiller si j’ai besoin d’une chose ou d’une autre. Je saurai toujours trouver une planque, où trouver un allié, où avoir du matériel, comment me faire du fric rapidement, où me faire soigner en urgence et discrètement. Rien ne m’échappe et quand je prévois un projet ou quelque chose, c’est qu’il y a un plan construit tenant en compte diverses probabilités d’évènements, réactions et conséquences, tout en m’assurant d’avoir quelques portes de sorties si malgré tout un imprévu venait à se produire. Peut-être que j’aurais pu être un putain de bon joueur d’échec, voir un génie militaire si je devais gérer la stratégie et logistique d’une armée en cas de guerre, mais j’ai usé de cette faculté à mon avantage propre. Bien entendu, je saurai aussi en faire usage pour le bien de la Meute.

Oui, le bien de la Meute, c’est quelque chose qui compte pour moi et même si je passe beaucoup de temps à faire la fête, à me laisser aller, à me battre, boire, et prendre certaines formes de drogues, je reste avant tout un membre de la meute, un membre loyal qui respecte l’hiérarchie de celle-ci, qui suit aveuglement les ordres des Alphas, qui obéit aux lois et traditions ancestrales. J’ai bien des défauts, mais si il y a bien une chose qui me fera jamais défaut c’est ma foi et ma dévotion envers la Meute, envers les autres Loups, envers mes frères et sœurs. D’ailleurs j’ai une forme d’instinct protecteur très poussé envers eux, pouvant me battre aveuglement et jusqu’à la mort si il faut pour protéger les miens. Peut-être qu’un jour j’offrirai aussi ce coté protecteur à un être précieux qui ne serait pas de la meute ? Qui sait.

Bon, je ne suis pas non plus quelqu’un de parfait, je n’ai rien d’un saint ou d’un ange et surement qu’un de mes pires défauts est ma jalousie. Non en faite ce n’est pas de la jalousie, c’est de la possessivité envers tout ce que je considère m’appartenir. Bon, je ne parle pas ici d’un objet, ni d’une partenaire sexuelle occasionnelle, mais je parle d’une personne ou d’une louve que je pourrais considérer comme à moi, comme m’appartenant, comme mon territoire… Oui voilà, c’est exactement cela, mon territoire. C’est à moi, rien qu’à moi… Un regard porté sur celle qui est mienne et je veux vous arracher les yeux, un mot à son sujet un peu déplacé et je vous arracherai la langue. Je suis égoïste de ce coté la, je suis intransigeant, ce qui est à moi reste à moi, l’envahissant rapidement au point de la priver de ses libertés, persuadé que ses pour son bien, me montrant vite violent, agressif, misogyne, macho, … Bien des défauts qui naissent et finalement me pousseront à enfermer la belle dans un cercle vicieux ne lui offrant aucune chance de s’échapper de mon emprise, séquestrée plus psychologiquement que physiquement. Je crois que le pire dans cette histoire, c’est que plus je tiens à la personne, plus je suis possessif et moins je me rends compte d’à quel point je peux être un sacré connard. Empêchant de choisir ses vêtements, de voir ses amis, d’agir librement… Ne pouvant m’empêcher de me montrer dominateur, désagréable… Alors que de mon coté je n’hésiterais pas à aller me taper à coté deux autres femmes, voir même devant son nez. Je serais même capable de dire à la personne possédée que je fais cela pour son bien à elle, qu’elle puisse se reposer car elle n’aurait pas la force d’encaisser mon appétit sexuel… Ouai, que voulez vous, un vrai connard… Et cela me dérange pas le moins du monde.

Un autre trait assez sombre de ma personne est cette colère qui vit en moi, une colère qui n’est même pas liée à la bête. Je suis quelqu’un qui possède un certain sang froid, une certaine maitrise de moi, mais quand je craque, je craque… Mes colères sont violentes, elles sont folles, digne du Berserker de la mythologie nordique, une fois libérée rien ne peut l’arrêter tant que la source de ma rage n’est pas brisée ou pliée devant moi. Je m’emballe, je perds la vision de la réalité ou des évènements, je me déchaine quitte à tout casser ou casser l’être responsable de ce sentiment destructeur. Oui je suis colère et cela ne fait que me rendre plus violent, pouvant me pousser à des actes que je devrais regretter mais comme pour me dégager de toutes les responsabilités, je considère que c’est de la faute de la source qui a éveillé cette rage et non de la mienne. En tout cas, contenir cette rage me fait mal, la libérer… Oh bon sang, c’est bon, c’est presque comme l’orgasme.  

Je sais qu’au fond de moi, un jour je serai Alpha, je serai le plus grand des Alphas… Mais voilà, le souci est que je ne suis pas encore prêt. Je passe un temps fou à me battre, à m’entrainer et découvrir de nouvelles techniques de combat, à chercher à perfectionner mon niveau et voir tout ce que je peux utiliser pour m’améliorer, jouant beaucoup autour de la force brute. Mais autant je suis fier de ma puissance, autant j’aime la montrer et écraser les autres, je ne suis toujours pas satisfait, trouvant qu’il me manque certaines expériences, qu’il me manque encore des entrainements, en voulant toujours plus, être encore meilleur. C’est aussi pour cela que je repousse sans cesse le moment de devenir un Alpha, de défier un de ceux-ci, je veux être le meilleur, je veux montrer le jour où je serai Alpha que cet événement sera incontestable, que tous pourront admirer la puissance vivant en mon cœur.

Je pourrais dire que vous en savez assez sur moi, mais non il y a encore un détail assez important de ma personnalité car il est à la fois force et faiblesse. Je manque de sérieux sur plusieurs points, que cela a été jeune ou encore aujourd’hui, je n’ai jamais été capable de me montrer stable et vraiment fixe. J’ai toujours préféré faire la fête que d’étudier, profiter des nuits de folies jusqu’à épuisement au lieu de me reposer, d’accepter les défis les plus dingues pour m’amuser. Ainsi je suis aussi une créature de la nuit et pas uniquement en tant que Lycan, mais en tant que jeune voulant profiter de la vie, buvant jusqu’à devenir totalement embrumé, usant de produits différents pour altérer ma perception ou mes capacités, profitant de la chair jusqu’à l’épuisement… Non je ne parle pas de dévorer des gens mais de la chair dans le sens orgie. J’aime perdre le sens de la réalité en profitant de la vie entièrement, pouvoir me dire le lendemain que je peux mourir aujourd’hui sans rien regretter, avoir vécu à 100% chaque instant. Déconnant certes mais m’amusant, me poussant à dépasser mes limites dans certains challenges ou sports un peu extrême improvisés. Après tout, il faut pouvoir profiter non ? S’amuser sans écouter la raison.

La bête :

Ma bête est ce que certains appelleraient un Loup de la Lune Rouge.  D’après certaines légendes, la lune sous laquelle un Lycan est né influencerait une part de sa personnalité par un trait dominant, mon trait est celui de la lune rouge. En effet mon loup est comme moi, colérique, mais ce n’est pas une agressivité directe ou incontrôlée, non c’est une fois que la machine est lancée que cela part en vrille. Ma bête à le gout du sang et ne se bat pas sans raison car une fois qu’elle fait couler le sang elle en veut plus, encore plus, se déchainant et s’acharnant, pouvant mettre sa proie en pièce d’une façon totalement gratuite car plus le sang coule, plus elle est excitée et en demande plus. C’est un coté guerrier violent, dangereux et pourtant je suis en parfaite harmonie avec cette part de moi, je ne résiste pas et l’accepte réellement. Je sais qu’elle est dangereuse, qu’elle pourrait perdre la perception de l’ennemi et de l’ami, mais c’est sa force comme sa rage, c’est ce qu’elle est, c’est du coup aussi ce que je suis.

Ma bête n’est pas aussi perverse que mon coté humain, elle est plus attirée par les plaisirs de la chasse et de la traque, de pourchasser la proie pour se jeter dessus et lui ôter la vie, de pouvoir démontrer sa force et sa grandeur dans un jeu sauvage. Elle est fière et comme l’homme aime démontrer sa supériorité, devant se contenir à chaque fois pour ne pas s’en prendre à un Alpha et montrer qu’elle est digne de sa place dans la meute. C’est un animal qui aime plus la confrontation que rester passif, qui aime suivre son instinct primaire et sauvage, le coté le plus bestial sur bien des points de vue. D’ailleurs même si elle n’est pas aussi perverse que l’homme, elle n’hésite pas à tenter de dominer la femelle si celle-ci éveille son désir.

Mais une chose est importante à préciser sur cette bête, c’est si une personne est assez importante pour moi, assez pour avoir toute la possessivité de l’homme, la protection aussi, et bien la bête est surement plus raisonnable que l’humain là-dessus, elle en sera que plus protectrice envers la dite personne et c’est son instinct à elle qui pourrait calmer l’homme si ce dernier va trop loin, par une sorte de sens lupin de la loyauté. Alors même si un sentiment existe réellement, qu’il est impossible pour l’être que je suis de l’admettre car cela serait comme changer tout ce que je suis, ma bête elle le comprendra et saura veiller à ce que je ne gâche pas ni ne détruise pas tout. Alors c’est pour cela que je vous disais qu’il est aussi important de parler des traits de caractères propres à la bête car même si nous ne sommes qu’un, que nous partageons tout, que son caractère est mon caractère, la bête possède un sens plus animal qui peut être autant un pire qu’un meilleur, qui évolue certains de mes traits ainsi que ma vision sur certaines choses. C’est une sorte de subconscient animal.


 


 
Plus d'Informations

 

Où êtes-vous implanté ?

  Irlande [ ]
  Louisiane [✔]

  Recherchez-vous un Esclave : Je suis un loup, je ne fais pas dans l'esclavage et puis j'ai celle qui sera mienne, à moi, totalement à moi. Celle que je vais marquer comme mon territoire, qui ne pourra pas quitter mes crocs. Alors non, pas de recherche d'esclaves.

 

Rôle/Métier/Entreprise

Rôle dans la Meute : Même si je sais qu'en moi je pourrais être un Alpha, je considère qu'il est trop tôt, qu'il faut mieux patienter et attendre le moment où ma force sera une évidence pour tous et la victoire des plus marquante pour toute la meute. Alors oui pour l'instant je suis un Lambda.
Métier/Entreprise : Barman, et oui je m'occupe des cocktails quoi que vu que je travaille au Datcha cela se résume souvent par de la bière et de la vodka, ainsi que de temps en temps quelques bagarres dans les sous-sols.
Autres Informations : Comme vous savez, j’ai une vie mouvementée qui a été faite de plusieurs petits boulots, donc je pense qu’il est nécessaire d’en parler un peu, enfin de visiter rapidement mes différentes expériences professionnelles pour donner une idée de mes compétences, ainsi que parler des substances que je consomme régulièrement ou que je maitrise, et dévoiler les langages que je connais. Le tout ne sont que des détails certes, mais chaque détail est finalement une pièce de puzzle qui forme l’homme.

Petits boulots :

Actuellement Barman, capable de faire différents cocktails alcoolisés ou non.
Chineur, je devais chercher des objets pour les collectionneurs, traversant la région de part en part pour faire les marchés, les brocantes, les vides greniers et trouver les pièces que je pouvais revendre à des clients précis.
Bricoleur, plus comme l'homme à tout faire je faisais de petits boulots de réparations ou de montages chez des particuliers. Réparer une barrière, changer une porte, refaire la peinture d'une maison, monter un meuble, tirer un nouveau câble électrique.
Guide touristique, et oui la Louisiane attire des touristes et il y a toujours une place pour un guide qui fait découvrir les lieux cultes ou les bayous aux curieux, un boulot que j'ai peu pratiqué mais qui m'avait permis d'arrondir les fins de mois.
Garde forestier, enfin c'était surtout une sorte de stage de formation payé où je devais faire le tour des terrains sauvages pour veiller à ce qu'il n'y ait pas de touristes perdus, de jeunes s'égarant ou de braconniers.
Videur, et oui videur, malgré mon apparence qui ne fait pas réellement penser à un gros dur, j'ai travaillé pour une boite de nuit dans la sécurité.
Chasseur de tête, alors non cela n'a rien avoir avec les tribus anciennes mais bien le travail de trouver un type de personne pouvant correspondre à une demande. Tel que trouver des femmes belles et naïves pour un casting d'une télé-réalité, trouver un homme compétent pour un travail déterminé.
Archiviste, oui j'ai travaillé pour la bibliothèque dans la gestion des archives. Un boulot réellement soporifique mais qui payait pas trop mal.
Mécano, un peu comme pour le bricoleur je m'occupais de faire de la mécanique simple pour réparer des voitures, des motos, des tondeuses, des petits bateaux, bref juste l'entretien de base et les réparations simples, pas de quoi concurrencer un garagiste.
Bookmaker, et oui je n'ai pas fait que participer à des petits combats clandestins, j'ai aussi pris des paris, que ce soit pour les combats, les chevaux ou les évènements sportifs. Très utile pour se faire des contacts.

Les Langues :

Bon, il est évident que je sais lire et écrire, ainsi que parler l'Anglais, ma langue natale, tout comme je sais communiquer en langage des loups sous ma forme de Crinos. Comme beaucoup de monde en Louisiane je maitrise aussi le Français qui était presque la langue régionale principale et à force de côtoyer les populations locales j'ai aussi des connaissances orales en Espagnole. J'ai aussi quelques notions de Chitimacha, le langage des Amérindiens de la Louisiane.

Les substances :

La Pervitine, une drogue de combat allemande à ne jamais mélanger avec l'alcool et basée sur la Méthamphétamine. Combiné avec un cocktail de vitamine et stéroïde, cela permet un booste physique, d'ignorer en partie la douleur, cela diminue la fatigue, booste la concentration et la confiance, et atténue leur peur du risque. Attention à la perte d'appétit et aux insomnies.
Le Bennies, aussi appelée Benzédrine qui est une drogue de combat mais aussi artistique. Cette drogue anglaise consommée par des soldats comme par des artistes a la faculté d'augmenté l'énergie d'un être, d'augmenter aussi sa créativité, son attention, et sa bonne humeur. Par contre à nouveau des risques de perte d'appétit et d'insomnie.
La Ritaline, drogue suisse qui ne crée pas une dépendance mais peut causer de violents maux de têtes, elle est parfaite en cas de fatigue, permettant de totalement l'ignorer et de se sentir frais comme après une bonne nuit de sommeil. Elle augmente aussi l'énergie et la concentration, cette drogue est souvent utilisée par les pilotes de drones.
L'amanites tue-mouches, champignon toxique pouvant être mortel mais qui est utilisé pour son effet hallucinogène ou encore comme certaines anciennes peuplades pour certains rituels. Dans mon cas, ce qui m'intéresse est pour certains "combats" organisés vu que ce champignon à la capacité d'augmenter la colère... Imaginez cela sur moi.
La 4-méthylméthcathinone, drogue connue dans le Chemsex (Utilisations de substances chimiques ou drogues pour et pendant le sexe), elle apporte la désinhibition, une exacerbation des sens, ainsi qu'un gain d'énergie et vigueur. Bien sur elle a aussi des risques équivalents à la Pervitine ainsi qu'un risque de paranoïa. Elle rend aussi les orgasmes plus intenses.
Le Tx2-6, une toxine venant d'une Araignée appelée Araignée Banane. Cette toxine est un réel poison qui se montre douloureux mais provoque une érection pouvant durer pendant plusieurs heures.

 

Pouvoirs
Réservé aux vampires et aux sorciers : 2 Maximum. Le Staff se réserve le droit de refuser certains pouvoirs. A noter qu'ils ne fonctionnent que sur les individus plus jeunes.
 


 

 
Biographie

1952 - 64, Louisiane

Fils Cadet d’une petite bande de « loups », j’ai toujours montré une enfance complexe. Dès le plus jeune âge j’ai cherché à me faire remarquer par rapport à mes frères, voulant attirer l’attention sur moi mais aussi voulant être le plus fort. Dès le début j’ai prouvé à ma famille que j’étais une forte tête et même si aujourd’hui je n’ai que peu de souvenirs de mon enfance, j’entends assez d’anecdote des miens pour savoir que j’étais une réelle tornade, dévastant tout ce qui me passait par les mains, tentant d’explorer, de découvrir et de me montrer digne. Me poussant à imiter les plus grands dans des tâches qui n’étaient pas encore de mon âge. Mais j’étais bien trop jeune en ce temps pour comprendre comment fonctionnait notre famille, bien trop petit pour savoir que c’était la force qui attirait l’attention avant tout. Mais le pire que j’ai fait subir à ma famille est l’arrivée dans le circuit scolaire. Fin des années 50, une période où la discipline était le maitre mot dans les établissements scolaires, voilà qu’un jeune rebelle fait son entrée, voulant entrainer les autres dans sa spirale infernale. Maitre des mauvais coups, déchainé et impossible à tenir en place, aucun Maitre, aucune Maitresse n’arrivait à me contrôler, trouvant toujours un moyen de distraire la classe, de faire naitre le chaos, d’agir à ma guise sans crainte des punitions.

Oui rapidement j’ai connu le principe de l’exclusion, il faut dire que pour le premier établissement cela avait été assez facile. Une simple patate dans le pot d’échappement de la voiture toute neuve du directeur et ce dernier avait explosé de rage en constatant les dommages que cela avait créé. Un second établissement et j’avais trouvé comment boucher toutes les toilettes du dernier étage, de défaire le réservoir des toilettes et faire que l’eau coule en continue. Hop une petite inondation. Oh ne croyez pas que j’étais un cancre, mais en faite l’école m’ennuyait rapidement, les cours d’Anglais étaient lassant, les cours de Math vite trop simple, et les cours de musique, art plastique et autres stupidités du genre m’énervaient au plus haut point. Il faut dire que je pouvais épater certains par mes talents dans le chaos scolaire, je savais me montrer des plus innovant et travailleur quand il fallait taper sur les nerfs d’un membre du système scolaire. Vous n’imaginez pas le temps que j’avais passé à récolter des Sangs-sues, de les mettre dans un seau avec juste assez d’eau pour leur survie, placé le seau au dessus de la porte avec juste assez d’écart pour qu’il tienne sans être trop visible, mais aussi placer de façon à ce qu’il tombe pile au bon moment. Ainsi j’avais réussi à couvrir une maitresse de ces bestioles immondes. Une bonne partie de rire, un nouvel établissement qui m’excluait.

Je sais qu’au début j’ai surement été une déception, enfin du coté scolaire, que je me suis montré bien trop révolté par rapport aux autres jeunes, mais je n’arrivais pas à être autrement, j’étais comme hyperactif et seul le sport semblait savoir me contenir. Si je me souviens bien, mon cœur était de trois mois sans craquer et faire de nouveaux coups. Un coup où j’avais appris comment faire ricocher des craies sur les murs pour atteindre une personne par un coup indirect, un autre où j’avais réussis à voler du matériel pour mettre du colorant dans le seau servant à nettoyer le tableau noir, laissant ainsi une belle couche de couleur rouge mais surtout le rendant bien glissant pour empêcher de pouvoir écrire à nouveau dessus. Et hop, nouvelle exclusion. Je pense que dans le fond, c’était surement le meilleur dans cette matière, celle de se faire virer.

1964 - 67, Louisiane

Je peux dire que c’est un miracle qui m’a permis de quitter l’école élémentaire pour rentrer au collège, un miracle lié au sport mais aussi au faite que malgré mon tempérament je savais faire en sorte d’avoir des résultats me permettant de passer à l’année suivante. Ainsi j’allais faire mon entrée dans un niveau d’enseignement supérieur, un enseignement où je pourrais à nouveau faire preuve de talent pour me montrer le meilleur dans le joyeux bordel. Déjà ce que je ne supportais pas, c’était ces uniformes… Mais quelle horreur, vous me voyez moi en uniforme ? Non, déjà la sorte de cravate, jamais je ne la portais, la chemise c’était avec plusieurs boutons ouverts, les chaussures ne survivaient pas longtemps et je n’hésitais pas à abimer ces tenues horribles, refusant d’être un numéro comme les autres. Il y avait peu de cours intéressant, tout ce qui était intellectuel passait vite dans le vide, par contre le sport et les cours manuels comme la menuiserie, ou la mécanique, la directement cela m’intéressait un peu plus. Bon, pour être honnête, les filles étaient aussi devenues un centre d’intérêt… Vous savez, attirer leur attention, faire le malin, jouer le bad boy pour les faire craquer. C’était un peu ma nature pré pubère. C’est d’ailleurs à l’arrivé au collège que j’ai rencontré une autre femme de la meute, une jeune femme de mon âge avec qui je m’étais directement attaché. Oh elle n’avait rien avoir avec les filles que je voulais charmer, rien à voir avec les autres femmes de la meute, malgré que mon géniteur m’enseignait souvent les obligations et notre système, elle était unique, une amie véritable qui savait me comprendre, qui adorait passer du temps avec moi sans me juger et surtout qui aimait me voir délirer sans me reprocher que j’allais trop loin. Mais d’un autre coté elle était aussi mon garde fou, celle qui m’empêchait par sa simple présence d’aller trop loin.

La puberté approchant, je devenais de plus en plus instable, bagarreur, fouteur de merde, rageur, provocateur… Je m’étais déjà fait ma petite bande avec qui je défiais les règles de l’établissement, avec qui j’écrasais ceux sur mon chemin. En sport je voulais être le meilleur et je n’avais aucune honte à humilier les autres sportifs que je ne considérais pas digne de mon niveau, participant ainsi à des coups d’art martiaux, mais aussi à ceux autour du Lacrosse. Si il fallait déglinguer un adversaire ou un faible coéquipier, vous pouviez compter sur moi, si il fallait s’acharner ou encore se sortir d’une situation difficile, j’y allais toujours à fond. Heureusement, Aayla était toujours la pour m’apaiser quand elle voyait que je risquais de mettre le coup de poing de trop, que j’hésitais à céder à l’attirance de certaines substances qui pourraient me rendre plus fort en sport. Car oui, ne croyez pas que les boosts sont une histoire moderne, à l’époque il y avait déjà quelques stéroïdes qui trainaient chez les jeunes espoirs du sport. Après tout, le sport restait en Amérique le revenu principal d’un établissement.

Mes frères voyant mon évolution comportementale, ils décidaient de me ramener à mes parents, à la meute car la pleine lune approchait et ils sentaient que ma puberté était bien présente. Ainsi, par sécurité vu mon caractère, ils m’avaient fait porter pâle au collège pour me garder sous surveillance, le temps que cette étape importante de ma vie se produise. Heureusement je n’étais pas seul à vivre cette expérience, Aayla allait partager la première transformation avec moi, étant aussi dans l’instant de connaître ce moment, cet événement unique dans la vie d’un Lycan. Ainsi avec la meute nous étions à ce que certains pourraient appeler le Cairn, un lieu plus proche de la nature et de soit disant l’énergie de la terre, Aayla semblait légèrement inquiète, se posant des questions alors que je faisais le fier persuadé que cette épreuve, cette étape se passerait sans aucune difficulté, jouant le mâle assuré qui ne craignait en rien ce qu’il allait se passer. Après tout, j’étais Milo, j’étais un futur Alpha, j’avais cela dans le sang et l’esprit et j’étais sur que le rite au passage « adulte » coté Loup ne serait qu’un instant harmonieux.

1967, La première fois



 
Divers

  Info + : écrire ici
  Ce Personnage est-il un PV ? Nom du Créateur : Le Scribe
  Liens avec des Personnages déjà présents :  La meute et Ava Kiõv
  Disponibilités RP : écrire ici
  Comment avez-vous connu BE ? écrire ici
 





Fiche codée par Yuki Shuhime ©




Dernière édition par Milo Vasilis le Ven 10 Fév 2017 - 13:43, édité 22 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lycan de Louisiane

Messages : 60
Localisation : Lousiane
MessageSujet: Re: Milo, le sang sur les griffes pour une lune rouge   Ven 27 Jan 2017 - 12:44
Bienvenu cher loup!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Humain de Louisiane

Messages : 37
Localisation : Nouvelle Orléans
MessageSujet: Re: Milo, le sang sur les griffes pour une lune rouge   Ven 27 Jan 2017 - 14:27
Han.... Il est trop mignon celui là

Dites je peux l'adopter ? Il a l'air tout seul dans le magasin

Bienvenu à toi petite boule de poil trop mignonne


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sorcier d'Irlande

Messages : 84
Localisation : Irlande
MessageSujet: Re: Milo, le sang sur les griffes pour une lune rouge   Jeu 2 Fév 2017 - 4:03
Bienvenu le loup!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Vampire d'Irlande

Messages : 95
Localisation : Irlande.

MORE ABOUT ME
Infos:
Liens:
MessageSujet: Re: Milo, le sang sur les griffes pour une lune rouge   Jeu 2 Fév 2017 - 4:06
Bienvenue parmi nous mon gars !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Milo, le sang sur les griffes pour une lune rouge   
Revenir en haut Aller en bas
 
Milo, le sang sur les griffes pour une lune rouge
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [VENTE/ECHANGE] hauts elfes de l'ile de sang.
» Paladin Sacré [elfe de sang] - Guildé
» *lettre simple, à écriture rouge sang sur fond noir* Chers Gardes.
» Le pacte avec le diable [Privée moi et le Createur]
» Délais anormal pour obtenir badge rouge agent de trafic

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blood Empire :: . :: Registres-